25 septembre 2007

Il y a un pied, quelque part sur cette photo, un seul pied, petit, nu et discret. C'est que l'enfance était au rendez-vous, ce jour-là. Une petite fille et son chien, sans envie de se montrer, taquinaient ma lentille en s'en cachant comme le vent. Tantôt d'un rire, tantôt d'un aboiement, mais toujours invisibles, ils marquaient en présence le jeu qui nous liait. Eux de leur côté et moi du mien, plus un bruit, plus un soupir, plus un râle..."si je ne le vois pas il ne me voit pas non plus...", voilà qu'elle me dévoila son pied...
Posté par frederic hardy à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2007

Posté par frederic hardy à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2007

Posté par frederic hardy à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2007

Posté par frederic hardy à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2007

Posté par frederic hardy à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2007

Posté par frederic hardy à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2007

Posté par frederic hardy à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2007

Posté par frederic hardy à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2007

Posté par frederic hardy à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2007

Posté par frederic hardy à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]